Secrets de Femmes

Création 2020

Présentation

La compagnie Opér’Azul propose deux opéras raffinés qui abordent, sur le ton léger de la comédie, les thématiques du couple, de l’émancipation féminine, de la jalousie ou encore de l’évolution des relations face à l’omniprésence du téléphone.

 

Entre humour, chant et théâtre, un hommage subtil et joyeux à la commedia dell’arte italienne, au cinéma des années 50 ou encore à la comédie musicale.

Le Téléphone

Créé en 1946, cet opéra en un acte de 
G.C. Menotti (musique et livret) est une friandise du répertoire lyrique.

Ben doit partir pour l’armée et rend une dernière visite à sa bien-aimée Lucie. Intimidé, il souhaite lui faire sa demande en mariage. Mais alors que l'heure du départ se rapproche, un troisième personnage monopolise l'attention de Lucie : son téléphone ! 
Ben arrivera-t-il à faire sa déclaration ?

Réalisé avec une expression amusante, pleine d'impulsions mélodiques, Le téléphone est une satire polie d'un vice très actuel et contemporain, l’obsession du téléphone, appareil qui devient lui-même un véritable personnage, doté de sa propre figure musicale.

Le secret de Suzanne

Cet opéra en un acte composé en 1909 par Ermanno Wolf-Ferrari fait revivre l’esprit de la commedia dell’arte en traitant de l’émancipation féminine.

Le Comte Gil est un mari jaloux et a interdit à son épouse, Suzanne, de sortir non
accompagnée dans la rue. Il lui semble cependant l'y avoir aperçue. De retour chez lui, il est heureux de la retrouver au piano. Mais une odeur persistante de tabac le conduit à suspecter l'existence d'un amant ! D'où vient cette odeur ? Tel est le secret de Suzanne, qui comptera sur la complicité de Jules, le serviteur muet de la maison, pour l'aider à le défendre.

La partition est d'une élégante légèreté, d'une structure musicale parfaite, caractérisée par des atmosphères d'une clarté sonore raffinée.

Distribution

Le Téléphone ou L’amour à trois 
Durée : 20 min


Lucie, soprano : Clémence Garcia
Ben, baryton : Pierre-Yves Binard

Le secret de Suzanne (1909)
Durée : 55 min

La Comtesse Susanna, soprano : Catalina Skinner
Le Comte Gil, baryton : Pierre-Yves Binard
Jules, rôle muet : Serge Bresolin

Piano : 
Arnaud Tibère-Inglesse

Mise en scène : Franck Jublot
Scénographie : Kristof T’siolle
Costumes : Sohuta
Création lumière : Frédéric Warmulla

Clémence Garcia

C'est par la flûte traversière que Clémence Garcia débute ses études musicales, avant de se tourner vers le chant. Elle entre alors au Conservatoire de Toulouse en classe lyrique puis au Département de Musique Ancienne du CRR.

Elle aborde la scène avec les rôles du Rossignol dans L’Enfant et les Sortilèges de Ravel (Théâtre du Capitole), Lucy dans The Telephone de Menotti et Gabrielle dans La Vie Parisienne d'Offenbach.

 

En 2019 elle chante la Première Dame dans La Flûte Enchantée de Mozart (Opéra de Tours) ainsi qu'Amour dans Orphée et Eurydice de Glück (Opéra de ClermontFerrand). Elle est également Barberine dans Les Noces de Figaro, avec la compagnie Opéra Eclaté (Opéra de Massy, Opéra de Clermont-Ferrand, Festival Saint-Céré, Luxembourg...), Euridice et Musica dans L'Orfeo de Monteverdi, et Frau Herz dans Der Schauspieldirektor de Mozart.

 

En 2016 elle reçoit le prix Jeunes Espoirs du Concours de chant de Bordeaux-Médoc.

 

Son intérêt pour le répertoire baroque la pousse à se perfectionner auprès de plusieurs artistes de renom, comme Philippe Jaroussky, Jérôme Corréas, Adrianna Fernandez, …

 

Elle incarne plusieurs rôles solistes dans Le Triomphe des Arts, opéra-ballet de Dupuy, lors de sa création et d'un enregistrement à Odyssud avec l'Ensemble Baroque de Toulouse. Elle est soprano solo dans Le Chemin de Croix de Marc Bleuse (Auditorium StPierre-des-Cuisines à Toulouse) et dans le Requiem de Fauré avec l'orchestre de l'Opéra de Massy, puis pour la création et l'enregistrement du Stabat Mater de Christopher Gibert (Festival de Rocamadour).

 

En Novembre 2019 elle tient le premier dans la création de l'opéra L'Annonce faite à Marie de Marc Bleuse, programmé par le Théâtre du Capitole. 

Catalina Skinner

La mezzo-soprano colombienne commence sa formation musicale dans son pays natal. En France, elle obtient un master en chant au Conservatoire Supérieur de Lyon en 2015 et explore des répertoires variés : baroque, opéra, lied et mélodies, avec une prédilection pour la musique de chambre ibéro-américaine.

Elle a pu bénéficier de l’enseignement de grandes interprètes tels Anne-Sophie von Otter, Bernarda Fink, Barbara Bonney, Roger Vignoles, Françoise Pollet, Udo Reinemann ou encore Sandrine Piau.

Remarquée à la scène pour sa présence et ses qualités vocales, elle interprète les rôles mozartiens de Zerlina, Dorabella et Cherubino;  qu’elle a incarné en avril 2017 à l’Opéra d’Alger; Maddalena dans Rigoletto de Verdi avec « Opéra des Landes »en 2015, entre autres. 

Entre 2015 et 2017 elle intègre le Studio de l’Opéra de Lyon et fait partie de plusieurs production sur cette même scène (Ravel, Offenbach et R. Strauss).

En 2016 elle est la Rosina du Barbiere di Siviglia de Rossini, avec la Compagnie Opér’Azul.

On a pu l’entendre en 2018 au Zenith de Toulouse avec l’Orchestre du Capitole ou encore à la Halles aux Grains de cette même ville dans le rôle de Maria dans West Side Story de Bernstein.

Elle se produit régulièrement dans des récitals de lieder, mélodies ou musiques anciennes à Alger, en Belgique (La Monnaie), en Colombie (Musée National) ou en France.

Pierre-Yves Binard

Il démarre sa formation musicale à Villeneuve-sur-Lot  puis rentre en classe de chant lyrique au Conservatoire de Toulouse. Il se perfectionne ensuite auprès d’Udo Reinemann au Conservatoire Royal de Bruxelles.

Il démarre sa formation musicale à Villeneuve-sur-Lot  puis rentre en classe de chant lyrique au Conservatoire de Toulouse. Il se perfectionne ensuite auprès d’Udo Reinemann au Conservatoire Royal de Bruxelles.

Il s’est produit au théâtre des Champs Elysées, au théâtre du Capitole de Toulouse, au théâtre national d’Alger, à l’Olympia, à la Halle aux grains et au Zenith de Toulouse, ou encore au festival de musiques sacrées de Fez, au festival baroque de Pontoise, au Ulsan World Music en Corée, jazz à Montreux…Il interprète sur les scènes lyriques le rôles de Figaro dans le Barbier de Séville de Rossini, les rôles mozartiens du comte Almaviva, Don Giovanni ou Papageno, Valentin dans Faust de Gounod, Eisenstein dans Die Fledermauss de Y.Strauss, ou encore Schaunard dans la Bohème de Puccini sous les directions de Michel Plasson, Evan rogister, Philippe Forget, Jean-Marc Andrieu, Pierre Bleuse.

Il chante et enregistre depuis 2003 avec l’ensemble franco-iranien Nour (dir. Christophe Rezai, label Hermès Records), et depuis 2013 avec l’ensemble des Sacqueboutiers de Toulouse (dir. Jean-Pierre Canihac, label Flora). 

Passionné par le répertoire de la mélodie, il s’est également produit en récital de lied, de mélodie française et espagnole en France, en Italie, en Espagne, en Allemagne, en Belgique, ou encore au Brésil. 

Il enseigne également le chant depuis 2006 en France, à la Réunion, en Espagne, en Iran ou encore au Brésil pour des publics variés. Il fonde en 2015 avec la mezzo-soprano Catalina Skinner la Compagnie lyrique Opér’Azul avec laquelle ils créent des spectacles pour tous les publics, proposant des passerelles entre les musiques classiques et celles de traditions orales.

Arnaud Tibère-Inglesse

Né à Montpellier, Arnaud Tibère-Inglesse  suit l’enseignement pianistique de Sophie Grattard au Conservatoire à Rayonnement Régional de Montpellier. Il se perfectionne ensuite au Conservatoire de Lyon dans la classe de piano de Manuel Schweizer ainsi qu’avec Laetitia Bougnol en accompagnement au piano. 

Passionné d’opéra, il travaille en tant que chef de chant et se produit lors de concerts autour de Cosi fan Tutte de Wolfgang Amadeus Mozart, Le Tour d’Ecrou de Benjamin Britten ou L’Education Manquée d’Emmanuel Chabrier. Il participe régulièrement à des Master-classes, notamment avec Anne Sofie von Otter, Roger Vignoles, Claire Désert, Sandrine Piau ou Itamar Golan.

 Il poursuit son cursus à la Haute Ecole de Musique de Genève dans la classe de Nelson Goerner en piano et intègre le Conservatoire National Supérieur de Lyon en accompagnement au piano dans la classe de David Selig où il obtient son Master, ainsi que le Certificat d’Aptitude. Parallèlement, il créé différents spectacles (Cabaret à l’Amphithéâtre de l’Opéra de Lyon, One Day More au Théâtre Astrée de Villeurbanne…) mêlant des genres musicaux variés, allant du classique à la chanson en passant par la comédie musicale. 

Franck Jublot

En mettant en scène Le téléphone et Il segreto di Susanna, Franck Jublot revient à ses premiers amours de théâtre et musique. Celle de ses débuts au conservatoire d’Orléans avec Jean-Claude Cotillard (théâtre-mime) et Pierre Alain Biget (chef d’orchestre) ou à Paris avec Jacques Lecoq ou encore aux côtés d’André Riot-Sarcey et de la Compagnie Les Nouveaux Nez.
Une carrière de comédien et de metteur en scène poursuivie au sein de ses propres compagnies, le Théâtre de l’Imprévu et la Compagnie du Chat Pitre.
Il travaille aux côtés de Bruno de La Salle et de Michael Lonsdale en tant qu’assistant à la mise en scène.

 Il est le metteur en scène des Jeunesses Musicales de France avec deux productions : Jongleur de Son et Tuba Marimba. Avec les Bons Becs, il produit Tempête sur les Anches et Vent de Folie. En 2003, la rencontre avec Denis Garenaux et la découverte de leurs univers communs l’entraînent vers la belle aventure de la compagnie La Balle Rouge. 

Créations : La Balle Rouge & Quatuor avec Jacques Trupin (plus de 1380 représentations en Europe et en Afrique), L’Enfant Roi et Graine d‘histoires.
En 2017, il écrit et met en scène le concert-spectacle « Tierra » par la Compagnie Oper’Azul. En 2018, il met en scène la comédie musicale « My Fair Lady » pour 4 représentations au Zenith d’Orléans avec La Fabrique Opéra Val de Loire.
Auteur et metteur en scène de l’adaptation du roman d’Eva Kavian « Premier Chagrin » pour présenter en Avignon 2018 « Cherche Jeune Fille pour Baby-Sitting ».

Création 2020, coproduction Opér’Azul, Théâtre Georges Leygues à Villeneuve-sur-Lot et le festival Opéra des Landes. 

Prochaines dates

Dimanche 8 mars, 16h 

Théâtre Georges Leygues à Villeneuve sur lot (47)

 

Vendredi 5 février 2021, 20h30

Espace Palumbo à Saint-Jean (31)

 

Dimanche 14 février 2021

Festival Opéra des Landes

Soustons (40)

Crédit photo : Claire Hugonnet